first row articlesLeadershipsecond row articles

5 conseils pour devenir un leader à toute épreuve en temps de crise

By juillet 23, 2020août 7th, 2020No Comments

Sandra jase: 5 conseils pour devenir un leader à toute épreuve en temps de crise

par Amélie Desrochers

Un leader à toute épreuve en temps de crise

Notre psychologue en résidence, Sandra Taddeo, travaille surtout avec des entrepreneurs et des athlètes professionnels.

Elle croit que la COVID-19 s’est révélée un test de résistance au stress sans précédent pour les organisations et leurs équipes exécutives. Voici quelques leçons à garder en tête à cet effet.

Conseil #1: Garde le cap

Quand tu planifies un atterrissage en parachute, la clé est de choisir un endroit et s’y référer quoi qu’il arrive. C’est impensable de changer de trajectoire en plein vol. Une réorientation drastique te ferait courir de très grands risques. Tu as passé des semaines à évaluer tous les scénarios ? Excellent. Tu as produit une foule de belles grilles Excel. Merveilleux. Maintenant, c’est le temps de passer à l’action. Pas de temps de retourner à la table à dessin. « Keep calm and carry on », comme dirait nos amis anglos. Évidemment, c’est toujours possible d’ajuster légèrement en cours de route et s’adapter aux vents dominants. Tu peux assurément l’ajuster à ton environnement, mais garde le cap sur ton objectif initial pour te déposer en toute sécurité.

Conseil #2: Fais du désherbage

Dans son TedTalk, le psychologue industriel Adam Grants appelle takers (avaleurs)les collègues qui sont souvent manipulateurs, mal-intentionnés, paranoïaques, anxieux, charismatiques et narcissistes. Ne sous-estime pas un collègue négatif.  Évidemment, c’est un comportement enfantin qui provient d’une souffrance enfouie. Il existe une foule de raison pour être compréhensif et empathique. Par ailleurs, cet individu pourrait rapidement contaminer tout le potager jusqu’au point de non-retour. C’est important de l’identifier rapidement et de le neutraliser. En temps de crise, limites ton temps auprès des avaleurs. Ils auront pour effet d’affaiblir toute l’équipe en plus de drainer ta précieuse énergie. Si c’est un cas qui dure depuis déjà un moment, pourquoi ne pas profiter de la crise pour restructurer l’équip’ et ainsi libérer tes meilleures pousses des mauvaises herbes ? Tout le jardin sera assurément reconnaissant et ta culture d’entreprise ne pourra que fleurir.

Conseil #3: Demande de l’aide

N’oublions pas les donneurs, rappellent Adam et Sandra. Ils adooooorent aider, et pendant une crise, ils en ont probablement besoin. Tu leur fais une faveur en leur demandant un coup de main. Si tu as des tendances au micromanagement, le phénomène s’amplifie en situation critique. Tu mènes ton entreprise avec assurance, ton équipe se fie sur ton leadership et c’est tant mieux. Il reste que tu ne pourras pas tout faire tout seul. Assure-toi de mobiliser ton équipe autour d’une vision commune et ensuite délègue, délègue, délègue. Parce qu’être capable de reconnaître les forces de chacun et donner le bon exemple en demandant de l’aide toi-même ne fera qu’améliorer ta position de chef du clan.

Conseil #4: Évite le jeu des reproches

On le voit partout dans les médias en temps de crise. Parce que blâmer donne de bonnes histoires. Mais ton entreprise est trop occupé pour jouer le jeu. Concentre-toi sur des actions constructives. Tu pourras rédiger le post-mortem avec ton équipe plus tard. Les chasses aux sorcières représentent souvent une façon d’évacuer de la colère. Rappelle-toi que c’est normal d’être frustré par ton équipe, par les mesures de confinement, par le fait que tes revenus durement gagnés s’évaporent soudainement. En fait, Sandra confirme que se plaindre est essentiel en temps de crise dans la mesure où les lamentations ne débordent pas au bureau. Bien sûr, des séances de « ventilation » sont fortement recommandées, mais elles devraient être planifiées et structurées si on veut qu’elles soient productives, de préférence avec la famille et les amis, plutôt qu’à l’apéro entre collègues. Assure-toi aussi de demander la permission à la personne qui va encaisser si elle est prête à recevoir tes plaintes avant que tu déverses tout sur elle. Tu te dois aussi de rendre la pareille, donc assure-toi d’avoir assez d’espace mental pour être à ton tour un receveur actif. Si tu préfères gérer le conflit en solo, un bon vieux journal de bord ou crier dans une forêt s’avèrent tout aussi efficace.

Conseil #5: Méfie toi des arcs-en-ciel

Lana Del Rey chante :

There are no more chasing rainbows (ah)

And hoping for an end to them (ah)

Their arches are illusions (ah)

Solid at first glance

But then you try to touch them

There’s nothing to hold on to

The colors used to lure you in

And put you in a trance

Les arcs-en-ciel ont toujours été des mirages. Le nouveau « normal » est ici pour rester et on doit faire face à la musique. Les rayons auront peut-être été utiles pour calmer l’état de panique de l’équipe, mais maintenant ils sont carrément contre-productifs. Identifie rapidement les personnages qui portent des lunettes roses dans ton équipe. Aveuglé par le déni, le chasseur d’arc-en-ciel déverse ainsi son anxiété (positive) sur les autres de façon à se dégager des responsabilités qui viennent avec le changement. Après la crise, le ciel se dégage et éclaire une foule d’opportunités à saisir, surtout pour les entreprises innovantes et technologiques. C’est le temps de ranger les fleurs en plastique et d’accepter la nouvelle réalité.

 

À PROPOS DE L’AUTEUR

Amélie Desrochers

Amélie a aidé son père à scaler une entreprise en tech pendant toute sa vingtaine. Elle a appris à la dure, the old school way. Elle s’est ensuite métamorphosée en diplomate et conseillère stratégique en innovation. Toujours deux pas devant, Am retire beaucoup de plaisir à détruire les vieilles structures (tout en ayant le souci de respecter ce qui existe) et trouve toujours de nouvelles opportunités de réprendre ce qu’elle appelle ‘la contamination créative’. Geek et économiste, sa fascination pour les écosystèmes d’innovation l’ont menée à San Francisco, Toronto, Mexico, Montréal et maintenant à Grand-Métis, aux portes de la Gaspésie. Après avoir passé plus d’une décennie à perfectioner l’art de trouver l’équilibre entre la nature, le monde techno et le design, elle cultive maintenant l’innovation et plusieurs projets créatifs au coeur d’un grand jardin situé au bord du fleuve St-Laurent.

Leave a Reply